transparentrgpd accord

Carthamus creticus L.

Famille :
Asteraceae
Genre :
Carthamus
Cnicus Creticus, Atractylidis folio & facie, flore leucopheo Coroll. I. R. Herb. 33

Observé par Tournefort entre Georgioúpoli et Réthymnon, à Arcadi  (Crète).

Cnicus Creticus Atractylidis folio et facie, flore leucopheo. Collection du MNHN-Paris

" Cnicus Creticus, Atractylidis folio et facie, flore leucopheo

La tige est haute d’environ 2 pieds, droite, ferme, difficile à casser, solide, pleine de moelle blanchâtre, épaisse de 2 lignes, couverte d’un duvet grisâtre, qui est comme une toile d’araignée. Les feuilles y naissent assez serrées, longues de pouces, embrassant la tige par une base arrondie, pliée en gouttière, longues d’un pouce, et dans leur petitesse découpées en quelque manière comme celles de l’Acanthe, vert pâle avec les veines blanchâtres, terminées par des piquants fort subtils et durs, incisées aussi par des crénelures dures et piquantes. Ces feuilles deviennent plus petites à mesure qu’elles s’approchent de la fleur. De leurs aisselles naissent des branches fort inégales dont quelques-unes n’ont que 4 ou 5 pouces de long, et d’autres qui ont plus d’un pied et qui son encore branchues. Toutes ces parties sont garnies de feuilles plus petites que les inférieures, et chaque subdivision soutient une fleur dont le calice est un gros chapiteau formé par 10 ou 12 feuilles posées par écailles, longues d’un pouce et demi, semblables aux autres feuilles. Au-dessous ce ces feuilles il y a comme une poire longue d’un pouce, composée d’autres écailles toutes simples, luisantes, vert pâle, terminées par un piquant. Du milieu de ces écailles sortent 10 ou 12 fleurons longs d’un pouce et demi, mais qui ne débordent que de 8 ou 9 lignes hors du calice. Ce sont des tuyaux très déliés et blancs qui en s’évasant deviennent larges d’environ une ligne, et dans cet endroit-là ils sont rayés de noirâtre ; ensuite ils se divisent en 5 parties longues de près de 3 lignes sur demi-ligne de large, blanches tirant sur le gris de perle. Du milieu s’élève une gaine un peu plus courte, rayée de bleuâtre, surmontée par un filet blanc sale qui la surpasse d’environ 2 lignes. Chaque embryon est blanchâtre, long d’une ligne, garni d’une aigrette de même couleur. Cette plante n’a point de suc rougeâtre. Quand on casse la tige elle devient noirâtre quelque temps après. Les feuilles à leur base sont garnies de coton qui ressemble à la toile d’araignée. "