transparentrgpd accord

Campanula pelviformis Lam.

Famille :
Campanulaceae
Genre :
Campanula
Campanula Cretica, foliis longioribus, incisis, magno flore Coroll. I. R. Herb. 3 / Campanula Cretica, caulibus supinis flore maximo pelviformi Coroll. I. R. Herb. 3

Observée par Tournefort entre Houmeriako et Kritsa, entre Ierápetra et Kalamafta (Crète).

Campanula Cretica, foliis longioribus, incisis, magno flore a été identifiée comme Campanula corymbosa ou corymbifera (LAMARCK 1783-1817) synonyme de Campanula pelviformis, qui est le nom moderne de Campanula Cretica, caulibus supinis flore maximo pelviformi. Il semble donc que Tournefort ait décrit la même espèce sous des appellations différentes.

Campanula Cretica, foliis longioribus, incisis, flore magno. Collection du MNHN-Paris. Photo MNHN.

Campanula Cretica, foliis longioribus, incisis, flore magno, Coroll I R Herb 3, Aubriet (Claude). Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

 

Campanula Cretica, caulibus supinis, flore maximo, pelviformi, Coroll I R Herb 3, Anonyme. Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

Campanula Cretica, foliis longioribus, incisis, magno flore

" Sa racine est un navet gros comme le petit doigt, long de 6 ou 7 pouces, accompagné de fibres, blanches en dedans, roussâtres en dehors. Les tiges sont hautes d’un pied, quelquefois davantage, épaisses d’une ligne et demie, rougeâtres, velues, courbes. Leurs premières feuilles sont longues de 2 pouces et demi sur un pouce et demi de large, vert pâle, parsemées de poils menus, crénelées presque comme celles de la Bétoine, soutenues par des pédicules longs de 3 pouces sur une ligne de large, velus et sillonnés. Celles qui naissent le long des tiges sont plus longues et plus étroites, incisées profondément, mais ensuite elles deviennent plus petites, n’ayant qu’un pouce et demi de long. De leurs aisselles naissent des fleurs semblables à celles du Medium Math., longues d’un pouce et demi, larges de 15 lignes à leur ouverture, bleues, découpées en 5 parties, taillées en arcade gothique, légèrement velues en dehors. Du fond de chaque fleur s’élève un pistil en colonne, long d’un pouce, poudreux, terminé par un ancre [sic] à 5 crampons. Il est entouré à sa base de 5 étamines blanches, larges et courtes, chargées d’un sommet beaucoup plus long et jaunâtre. Le calice est un bassin vert pâle, découpé en 10 parties, dont il en a 5 de relevées et 5 de rabattues."

 

Campanula Cretica, caulibus supinis flore maximo pelviformi

" La racine est grosse comme le petit doigt, blanchâtre, longue d’un pied, divisée en grosses fibres, et pousse des feuilles semblables à celles de l’ortie, longues de 3 ou 4 pouces sur 2 ou 3 de large, crénelées profondément sur les bords, vert pâle, velues, soutenues par un pédicule long d’un pouce et demi, sillonné, large de près de deux lignes. Les tiges sont courbées, épaisses d’une ligne et demie et même jusqu’à 3, rougeâtres, velues, accompagnées de quelques feuilles semblables aux premières, mais beaucoup plus petites, n’ayant ordinairement qu’un pouce ou un pouce et demi de long. Les tiges se divisent quelquefois dans le bas en branches et soutiennent chacune une fleur longue d’un pouce, fort évasée en godet et large de 15 lignes ou d’un pouce et demi, bleu pâle tirant sur le gris-de-lin, parsemée légèrement de poils, découpée en 5 parties taillées en arcade gothique et renversées en bas. Le pistil est une colonne un peu plus longue que la fleur, il est recouvert de poussière jaunâtre et divisé en 5 filets à son extrémité, accompagné à sa base de six étamines blanches, courtes, pâles, longues de 2 lignes, chargées de sommets jaunes semblables à de petits serpents longs de 5 lignes. Le calice est un godet vert pâle long de 3 lignes, divisé en 10 parties, 5 rabattues et 5 relevées. Les relevées ayant un pouce de long et fort pointues, les rabattues n’ont que 4 lignes et sont parsemées de poils ainsi que toute le reste de la plante. Cette fleur est proprement taillée en pot à fleurs dont le bas est blanchâtre, rétréci en manière de col, qui porte sur le calice comme sur un piédestal."