transparentrgpd accord

Cytinus ruber Fritsch et Cytinus hypocistis L.

Famille :
Cytinaceae
Genre :
Cytinus
Hypocistis / Hypocistis à fleur jaune

Observé par Tournefort dans la presqu'île d'Akrotiri (Crète).

Cytinus ruber et Cytinus hypocistis sont aujourd'hui considérées comme des espèces différentes. Tournefort, qui souvent considère comme de marqueurs d'espèces différentes de simples variablités de forme, considère cette fois que la couleur des fleurs n'est qu'une variabilité au sein d'une même espèce.

Sans légende, détail. Aubriet (Claude). Ms 78. Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

Sans légende, détail. Aubriet (Claude). Ms 78. Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

Hypocistis flore luteo. Aubriet (Claude). Ms 78. Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

Cytinus hypocistis = Hypociste à fleur jaune, Crète, avril 2015. Photo Frédéric Tintilier.

" Hypocistis

Cette plante sort de la racine du Cistus ladanifera cretica folio sinuato tout comme en sortirait un rejeton. Quand on la détache, il ne reste qu’un petit creux où elle était implantée. L’hypocistis est haut de 4 pouces, épais de 4 ou 5 lignes, blanc, tout à fait semblable à l’orobanche, charnu, cassant, amer, horriblement styptique, accompagné de quelques feuilles ou écailles blanchâtres, longues de demi pouce sur 3 lignes de large vers leur base, terminées en pointe rougeâtres. Le haut de cette plante est un gros bouquet de fleurs entourées et entremêlées de feuilles ou écailles d’une très belle couleur de pourpre, longues de 8 ou 9 lignes sur 5 ou 6 de large, épaisses, grasses, obtuses. Il y en a qui sont plus petites et surtout celles qui sont entremêlées avec les fleurs. Chaque fleur est une manière de cloche oblongue, blanc sale, longue de 7 ou 8 lignes, dont le derrière sert de calice. Le devant est découpé en 4 parties, larges de 2 lignes et demie, arrondies à leur pointe. L’intérieur de cette fleur est un bouton long de deux lignes, godronné, mais chaque cannelure souvent en long laisse échapper une poussière très fine, ainsi cette partie sert d’étamines et de sommet. Le derrière de cette fleur se gonfle ensuite jusqu’à la grosseur de demi pouce. Il est blanc, mol, divisé intérieurement en étoile à 5 ou 6 rayons, pleins de glu fort claire, fade, et le reste qui se trouve entre les rayons de l’étoile est comme une chair grenée et blanche. Le bouton de la fleur après s’être dépouillée de toutes ces feuilles est poudreux, grossit jusqu’à 3 lignes d’épaisseur, presque sphérique, il devient cannelé à côte de Melon et légèrement gris-de-lin. On trouve des hypocistes à fleur jaune. Cette fleur sent comme le muguet, mais la fleur blanche est sans odeur. "