transparentrgpd accord

Bartsia trixago L.

Famille :
Orobanchaceae
Genre :
Bartsia
Pedicularis Cretica, maritima, amplioribus foliis & floribus Coroll. I. R. Herb. 9 / Pedicularis maritima, maxima, Cretica / Trissago unicaulis appula Col.

Observée par Tournefort dans le golfe de SoudaDamasta (Crète) et à Naxos.

Pedicularis Cretica, maritima, amplioribus foliis et floribus. Collection du MNHN-Paris 

Pedicularis Cretica, maritima, amplioribus foliis et floribus, Coroll I R Her 9, Anonyme. Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

Bartsia trixago L., Lassithi, Crète, avril 2015. Photo Frédéric Tintilier.

Bartsia trixago L., Naxos, octobre 2020.

Bartsia trixago L., Crète, avril 2018. Photo Jean-Pierre Brizard.

" Pedicularis maritima, maxima, Cretica

Sa racine est ligneuse, blanche, tortue, dure, à grosses fibres épaisses de 2 lignes, longues de 3 ou 4 pouces et divisées en fibres plus menues. La tige est droite, dure, vert pâle, lisse, ferme, haute d’un pied et demi ou de 2 pieds, garnie de temps en temps de 2 feuilles presque opposées deux à deux, longues d’environ 3 pouces sur demi pouce de large, âpres, veinées, ridées par dessous, et chagrinées comme le sont les feuilles des autres espèces de ce genre, dentées à grosses dents arrondies, éloignées de 5 ou 6 lignes les unes des autres. Ces feuilles deviennent plus étroites vers la cime, et de leurs aisselles sortent des branches opposées 2 à 2. La sommité finit par un épi long de 4 ou 5 pouces composé de feuilles fort serrées, disposées à 4 rangs, dont les plus basses sont pointues et découpées proprement ; les autres, qui sont arrondies et ont la figure d’un coeur, sont toutes velues et cotonneuses. L’épi est aussi garni de 4 rangs de fleurs longues chacune d’un pouce. Chaque fleur est un tuyau blanc, épais d’une ligne et demie, divisé en deux lèvres, dont la supérieure n’a que demi pouce de long, velue, pliée en gouttière, purpurine, haute seulement de 2 lignes. La lèvre inférieure a près de 15 lignes de large, découpée en 3 quartiers dont le moyen est le plus petit, ceux des côtés étant chantournés et arrondis. Cette lèvre est blanchâtre, relevée de 2 mamelons oblongs, blanc sale, qui laissent une gouttière entre eux, laquelle répond à la lèvre supérieure. Le calice de cette fleur est un gros cornet long de 5 lignes, vert pâle, velu, à 4 crénelures verdâtres. Le pistil est ovale, pointu, long d’environ 3 lignes, vert pâle, terminé par un filet crochu, long d’un pouce, garni d’un bouton verdâtre. 4 étamines naissent des côtés du tuyau de la fleur, chargées chacune d’un gros sommet qui s’ouvre en 2 parties gris-de-lin et cotonneuses. "