transparentrgpd accord

Smyrnium creticum Mill.

Famille :
Apiaceae
Genre :
Smyrnium
Smyrnium Creticum Paludapii folio Coroll. I. R. Herb. 22 / Smyrnium Creticum Apii palustris folio

Observé par Tournefort entre Ierápetra et Kalamafta (Crète) et à Naxos.

Smyrnium Creticum, Apii palustris folio. Botanic Garden and Botanical Museum Berlin-Dahlem, Freie Universität Berlin 

Smyrnium Creticum, Apii palustris folio. Aubriet (Claude). Ms 78. Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

" Smyrnium Creticum, Apii palustris folio

La racine est grosse presque 2 fois comme le pouce, longue de plus d’un pied, blanche en dedans, noire en dehors, divisée en quelques fibres, douce d’abord, puis d’un goût aromatique. Elle est vivace et produit une tige haute de 2 pieds, droite, ferme, pleine de moelle blanche, divisée presque d’abord en branches accompagnées à chaque nœud de feuilles tout à fait semblables par leur grandeur, par leur figure et par leur couleur à celles de l’Ache, car leur côte embrasse la tige par une grande base ailée et membraneuse. Ensuite, cette côte qui est sillonnée se subdivise en d’autres côtes dont les feuilles sont longues d’environ un pouce et demi et comme nous avons dit semblables à celles de l’Ache, dont même elles approchent un peu par leur goût. Les branches sont faibles et ont de la peine à se soutenir, lisses, épaisses d’une ligne ou deux, et naissent des aisselles des feuilles, semblables aux autres, mais qui ne sont divisées qu’en 3 lobes, et dont la base est fort membraneuse et large. Les dernières feuilles même sont seulement découpées en 3 parties. Les branches se terminent par des ombelles inégales dont les plus grandes n’ont qu’environ 2 pouces et demi de diamètre, à 5 ou 6 rayons. Les fleurs étaient passées lorsque nous l’avons observée, les graines qui n’étaient pas encore bien mûres avaient près de 4 lignes de long, tout à fait semblables à celles du Smyrnium perfoliatum peregrinum, c’’est à dire qu’elles avaient 3 grandes cannelures sur le dos qui étaient courbes et relevées de 3 côtés en vive arrête. L’autre côté par où les graines se touchent était tout droit, mais aigu. "