transparentrgpd accord

Trigonella corniculata (L.) L.

Foenum Graecum sylvestre, Meliloti facie Coroll. I. R. Herb. 28 / Melilotus corniculis reflexis major C. B. Pin. 331 / Trifolium Italicum sive Melilotus Italica, corniculis incurvis J. B. 2 372

Observée par Tournefort sur la presqu'île d'Akrotiri (Crète) et à Sifnos.

Foenum Graecum sylvestre, Meliloti facie. Collection du MNHN-Paris

Melilotus corniculis reflexis , major C. B. Aubriet (Claude). Ms 78. Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

Trigonella corniculata (L.) L., photo prise à Milos, octobre 2021, par Jean-Pierre Brizard.

Une gousse plate, courbée en faucille, membraneuse, rayée en travers, roussâtre quand elle est mûre... Trigonella corniculata (L.) L., photo prise à Milos, octobre 2021, par Jean-Pierre Brizard.

Melilotus corniculis reflexis , major C. B. Aubriet (Claude), détail.

Foenum Graecum sylvestre, Meliloti facie, détail.

Trigonella corniculata (L.) L., photo prise à Milos, octobre 2021.

Foenum-graecum polyceration sive corniculatum Meliloti facie

La racine est blanche, fibreuse, longue de 3 pouces et jette une tige haute d’un pied, purpurine vers le bas, branchue presque dès sa naissance, accompagnée de 3 feuilles attachées à une queue, longue d’un pouce, sillonnée, dont la base est à deux oreillettes très pointues longues de 2 lignes et demie. Chaque feuille est presque ovale, longue de 7 ou 8 lignes, crénelée légèrement sur les bords depuis la moitié en haut, lisse, vert brun tirant sur le vert de mer et tout à fait semblable à celles du Melilot commun, un peu amère et comme salée. Ces feuilles diminuent à mesure qu’elles approchent de la sommité, et toutes les sommités soutiennent des bouquets de fleurs jaunes, longues de 8 ou 9 lignes, assez serrées les unes contre les autres. Chaque fleur est jaune citron ; l’étendard est long de 3 lignes, arrondi, plissé sur le dos, large de 3 lignes. Les ailes sont aussi longues, mais elles n’ont qu’une ligne de large et embrassent la feuille inférieure, qui est de même longueur. Cette feuille enferme le pistil enveloppé d’une membrane frangée et terminée par un filet. Il devient ensuite une gousse plate, courbée en faucille, longue d’un demi-pouce sur une ligne de large, membraneuse, rayée en travers, roussâtre quand elle est mûre, et remplie de graines rousses, longues d’une ligne, de la forme d’un petit rein. Le calice est long d’une ligne, découpé en 5 pointes très menues. C’est le Melilotus corniculis reflexis major B. pin.