transparentrgpd accord

Du 28 au 31 mars 1701, Lesbos

Île de Lesbos.

Mytilène, avril 2022.

Nous n'eûmes pas le temps d'aller à Erisso... Eresos, avril 2022.

Le terroir de Metelin nous parut fort bon : les montagnes y sont fraîches et couvertes de bois en plusieurs endroits. Lesbos, avril 2022.

Petra est un méchant village où nous n’eûmes d’autre plaisir que celui de boire du café chez un Turc qui avait été longtemps esclave à Marseille. Petra, septembre 2022. Photo Julia Pietropaoli.

Il n'y a pas de journal concernant le voyage effectué entre Santorin en octobre 1700 et Istanbul en avril 1701, soit qu'il n'existe pas, soit qu'il n'ait pas été conservé. Je me reporte donc au texte publié en 1717 et aux planches d'herbier ou aux dessins renvoyant à Lesbos.

Concernant les dates, le récit est fautif : Tournefort mentionne une arrivée à Lesbos le 28 mars 1701, pour un départ vers la Turquie le 25 mars. J'ai arbitrairement retenu la date du 31 comme départ possible, dans la mesure où Tournefort et ses compagnons n'ont pas eu le temps de parcourir l'île. Il est également difficile de reconstituer leur parcours : ils sont allés de Mytilène à Petra, probablement par voie de mer. Tournefort le regrette : "nous n'eûmes pas le temps d'aller à Erissos [Eresos] parce que nous n'étions que passagers sur un bâtiment turc" ; "Strabon marque si bien la situation des anciennes villes de Lesbos, qu'on les découvrirait facilement en parcourant le pays (...) Rien ne fait plus de plaisir, en voyageant, que de voir la patrie des grands hommes". TOURNEFORT 1717.

Pour autant, il récolte Ranunculus isthmicus, qui aujourd'hui est absente des environs proches de Mytilène ou de Petra.

 

" La passion que nous avions de voir Constantinople nous fit partir de Scio le 27 mars sur une saïque [un caïque] turque, et nous arrivâmes le 28 à Castro capitale de l’île de Metelin, qu’on appelait autrefois Lesbos (...). Le terroir de Metelin nous parut fort bon : les montagnes y sont fraîches et couvertes de bois en plusieurs endroits. Cette île produit de bon froment, d’excellente huile et les meilleures figues de l’archipel, les vins n’ont rien perdu de leur première réputation (…).

(…) Notre Capitaine nous fit payer au port de Petra, d’où nous n’osions nous écarter, de peur qu’il ne partît sans nous avertir (…) Petra est un méchant village où nous n’eûmes d’autre plaisir que celui de boire du café chez un Turc qui avait été longtemps esclave à Marseille, et qui nous informa des ports de l’île ". TOURNEFORT 1717.

 

 

 

Durant le peu de temps passé à Lesbos, Tournefort y observe trois plantes, qu'il récolte, ou qu'Aubriet dessine :

 

Ranunculus Lesbius, palustris, Ophioglossi folio

Ranunculus Lesbius, Pulsatillae folio, flore magno

Pulmonaria Lesbia, Echii folio verrucoso, calyce vesicario, flore caeruleo

 

 

 

 

  

Nous mîmes à la voile du port de Petra le 25 mars [??] à une heure après minuit, et au point du jour nous nous trouvâmes à la vue de Tenedos [Bozcaada] ". TOURNEFORT 1717