transparentrgpd accord

Erucaria hispanica (L.) Druce

Famille :
Brassicaceae
Genre :
Erucaria
Sinapi Graecum, maritimum, tenuissime laciniatum, flore purpurascente Coroll. I. R. Herb. 17 / Sinapi maritimum, foliis Cakilis, flore purpurascente / Sinapi Kakiles folio, siliqua striata

Observée par Tournefort à Milos, Sifnos et à Naxos.

Sipani Kakilis folio, flore purpureo. Aubriet (Claude). Ms 78. Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

Sinapi Graecum, maritimum, tenuissime laciniatum, flore purpurascente. Collection du MNHN-Paris

Erucaria hispanica (L.) Druce, Milos, octobre 2021.

Erucaria hispanica (L.) Druce, photo prise à Rhodes, avril 2016.

" Sinapi maritimum tenuissime laciniatum, flore purpureo

La racine est longue de 9 ou 10 pouces, blanche, épaisse de 2 ou 3 lignes, dure, tortue, âcre, brûlante, accompagnée de quelques fibres un peu chevelues. Elle pousse une tige haute d’un pied, toute branchue et étendue sur les côtés, de sorte que cette plante est beaucoup plus large que haute, excepté dans le temps qu’elle est en graine, car alors les branches s’allongent considérablement. Les feuilles d’en bas sont semblables à celles du Kali, longues de 3 pouces, charnues et découpées jusqu’à la côte en plusieurs pièces longues d’un pouce ou d’un pouce et demi, sillonnées et comme pliées en gouttière, larges d’une ligne ou d’une ligne et demie, opposées quelquefois comme par paires. Elles diminuent insensiblement à mesure qu’elles se rapprochent de la fleur, mais elles gardent toujours les mêmes découpures. Ces fleurs naissent d’abord en bouquet, puis elles s’allongent sur les branches qui ont plus d’un pied de long, s’épanouissent successivement. Chaque fleur est à 4 feuilles longues de 7 ou 8 lignes qui débordent hors du calice d’environ 3 lignes et demie, arrondies vers la pointe, larges de 2 lignes, purpurines, quelquefois blanches. Leur queue est fort étroite, tirant sur le verdâtre. Au milieu de ces feuilles se trouvent 6 étamines blanches avec des sommets jaunes. Le calice est vert pâle, à 4 feuilles longues de 4 lignes sur une de large et pointues. Le pistil est un filet menu vert pâle aussi, long d’environ 3 lignes ; il devient une gousse longue de demi-pouce, verte d’abord, puis roussâtre quand elle est mûre, presque cylindrique, du diamètre de près d’une ligne, dont les volets sont en gouttière, longs de 3 ou 4 lignes, attachés contre une cloison fort mince, couvrant ordinairement 4 graines de chaque côté, presque sphériques et roussâtres, de demi-ligne de diamètre. La cloison finit par une espèce de corne spongieuse, terminée en filet long de 2 ou 3 lignes, dans laquelle il y a une graine semblable aux autres. Les feuilles et le fruit bien mâchés sont âcres. "