transparentrgpd accord

Dianthus juniperinus Sm.

Genre :
Dianthus
Caryophyllus Creticus, arboreus, Juniperi folio Coroll. I. R. Herb. 23

Observé par Tournefort entre Asomaton et Vrisses (Crète).

Caryophyllus Creticus, arboreus, Juniperi folio. Collection du MNHN-Paris

Caryophyllus Creticus, arboreus, Juniperi folio, Coroll I R Herb 23, Anonyme. Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

" Caryophyllus Creticus, arboreus, Juniperi folio

Cette espèce d’oeillet est très différente du Caryophyllus arboreus P. Alp. [=Dianthus fruticosus L.] Elle sort au travers des fentes des précipices de la montagne de Kendro. Son tronc est épais comme le pouce et quelquefois au double, tortu, cassant, blanchâtre en dedans, grisâtre en dehors, gercé et comme écailleux, long de [2] pieds et demi, branchu vers le haut, où il se divise en plusieurs brins ou bouquets, dont les feuilles, qui sont fort touffues, ont à peine demi ligne de large sur 8 ou 9 lignes de long, semblables en quelque manière celles du Genévrier, assez roides et pointues, vert de mer, tant soit peu jaunes à la pointe, opposées 2 à 2. De ces brins naissent des branches hautes seulement de 2 ou 3 pouces, épaisses de demi-ligne, garnies de quelques feuilles semblables aux précédentes, des aisselles desquelles naît une fleur longue d’environ 5 lignes, composée de 5 feuilles purpurin lavé ordinairement, rougeâtres sur quelques pieds, longues de demi-pouce. Leur queue est renfermée dans le calice et le reste de la feuille déborde d’environ 2 lignes et demie sur 2 lignes de large, arrondie à l’extrémité et découpée en crête de coq. Il y a 5 étamines blanchâtres, chargées d’un sommet couleur de chair ; le pistil est long de 2 lignes sur demi-ligne de large, blanchâtre aussi, surmonté par deux filets blancs. Le calice est un tuyau long de 4 lignes sur une ligne de large, vert pâle, membraneux, découpé en 5 pointes, dont le bas est garni d’une autre espèce de calice plus pâle fait de plusieurs écailles membraneuses, longues d’une ligne et demie ou de 2 lignes, arrondies au bout, mais terminées par une pointe longue d’environ une ligne. L’odeur de la fleur est fort légère et approche à [sic] celle des oeillets sauvages. "