transparentrgpd accord

Dianthus fruticosus L.

Genre :
Dianthus
Caryophyllus arboreus P. Alp. / Caryophyllus Seriphius, arboreus, Leucoii folio, peramaro / Caryophyllus Graecus, arboreus, Leucoii folio, peramaro Coroll. I. R. Herb. 23

Observée par Tournefort dans la presqu'île d'Akrotiri et à Kissamos (Crète), à Serifos, à Naxos.

Caryophyllus Seriphius arboreus Leucoii folio peramaro. Collection du MNHN-Paris

Caryophyllus Seriphius, arboreus, Leucoii folio, peramaro. Aubriet (Claude), détail. Ms 78. Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

Dianthus fruticosus L., Zakros, Crète, octobre 2018.

Dianthus fruticosus L., Plakias, Crète, octobre 2018.

" Caryophyllus arboreus, Leucoii folio peramaro

Cette plante sort des fentes des rochers par un tronc tortu, long d’un pied et demi ou deux, gros 2 ou 3 fois comme le pouce, ligneux, cassant, dur, blanc sale en-dedans, couvert d’une écorce noirâtre, gercée, raboteuse, et comme relevée de plusieurs anneaux. Ce tronc pousse plusieurs tiges, toutes branchues, brunes aussi si ce n’est dans le haut, où les jeunes jets sont vert de mer, garnis de plusieurs feuilles de même couleur, longues d’un pouce sur 3 lignes et demie de large, obtuses à leur pointe, opposées 2 à 2, [charnues], épaisses, cassantes, touffues, amères comme du fiel. Ces jets poussent des tiges hautes de 3 ou 4 pouces, garnies de feuilles semblables, mais un peu plus étroites, qui soutiennent quelquefois une fleur, et quelquefois 3 ou 4. Chaque fleur est à 5 feuilles longues d’un pouce et demi, mais qui ne débordent que de demi-pouce, la queue qui est étroite et blanche étant cachée dans le calice. Le reste est arrondi, découpé en crête de coq, gris-de-lin rayé de veines plus obscures et marbré vers la base de raies purpurines fades. Le calice est long d’un pouce sur une ligne de large, cylindrique, un peu renflé vers le bas, où il est garni d’un autre calice à plusieurs écailles pointues et couchées les unes sur les autres. Le grand calice est divisé en 5 pointes longues de 4 lignes. Du fond de la fleur s’élèvent des étamines minces et banches, chargées chacune d’un sommet gris-de-lin. Le pistil est long de 5 lignes, presque cylindrique, vert pâle, chargé de 2 cornes blanches qui débordent au milieu de la fleur. Lorsqu’elle est passée, les embryons de graines qui sont dans le pistil deviennent des semences noires, plates, minces, presque ovales, un peu plus pointues par un bout, longues d’environ une ligne. "

Un peu plus de 100 ans plus tard, en 1817, Sieber observe Dianthus fruticosus au même endroit que l'a noté Tournefort, dans les environs du monastère de Katolico (où il cherchera en vain Origanum dictamnus, qui pourtant s'y observe encore aujourd'hui). Voici comment il décrit la plante :

 

" We did not find on the rock of the cave the rare Dictam of Crete, which Tournefort saw, but the tree pink, one of the most beautiful plants of this island. [It] far excels when in flower all other pinks. Conceive a dwarf tree, with a stem as thick as a man’s arm, and the crown of which is formed by a circle of thick branches, ending in tufts of pinks, which blossom during six months in the year (…). The discovery of this plant was much more interesting to me than a narrow dirty cave, dangerous both to the guide and the traveller. " (SIEBER 1823)