transparentrgpd accord

Cressa cretica L.

Genre :
Cressa
Quamoclit minima, humifusa, palustris, Herniariae folio Coroll. I. R. Herb. 4 / Anthyllis P. Alp.

Observé par Tournefort à Paros, Naxos.

Cressa cretica L., Botanische Staatssammlung München

Cressa cretica L., Naxos, octobre 2020.

Cressa cretica L., Naxos, octobre 2020.

Cressa cretica L., Naxos, octobre 2020.

" Anthyllis P. Alp.

La racine de cette plante est bien profonde, blanchâtre, et pousse plusieurs tiges tout à fait couchées sur terre, longues de 2 ou 3 pouces, épaisses de près d’une ligne, vert grisâtre, velues, branchues dès leur naissance, accompagnées de feuilles alternes, longues de 3 ou 4 lignes, larges d’une ligne et demie, coupées en fer de pique, vert grisâtre aussi et velues, d’un goût salé. De leurs aisselles naissent de petits brins garnis d’autres feuilles fort menues. La sommités de chaque branche se termine par un bouquet de fleurs, long d’environ demi-pouce, presque rond, dans lequel sont entassées plusieurs fleurs attachées sans pédicule, mais accompagnées de feuilles fort étroites, des aisselles desquelles elles naissent. Chaque fleur est une espèce d’entonnoir long de 2 ligne, rétréci en tuyau par derrière, large d’une ligne. Le devant est évasé et découpé en 5 parties longues d’une ligne et demie, blanches, mais purpurines à leur pointe, et recourbées sur le derrière. Des parois du tuyau naissent 5 étamines longues de 4 ou 5 lignes, très déliées, blanches, dont quelques-unes soutiennent des sommets blancs et d’autres purpurins. Le calice est vert pâle, long d’une ligne, à 5 feuilles courbées en gouttière. Le pistil, qui s’enchâsse dans le [tuyau] postérieur de la fleur, est jaunâtre, ovale, velu à la pointe, et devient par la suite un fruit long de 2 lignes, épais d’une ligne, conique, membraneux, roussâtre lorsqu’il est mûr. Il renferme une graine, quelquefois deux, à peu près de même longueur, roussâtres aussi, de même figure que la capsule, mais lorsqu’il y en a deux, elles sont plates du côté par où elles se touchent, et bossues de l’autre. "