transparentrgpd accord

Stachys spinosa L.

Famille :
Lamiaceae
Genre :
Stachys
Galeopsis Cretica, fruticosa, spinosa / Stachys spinosa, Cretica C. B. Pin. 236 / Gaidaro Thymum P. Alp.

Observé par Tournefort dans la presqu'île d'Akrotiri, dans le Lassithi, entre Houmeriako et Kritsa, entre Ierápetra et Kalamafta, entre Asomaton et Agia Triada, sur la péninsule de Gramvoussa (Crète).

Stachys spinosa, Cretica. Collection du MNHN-Paris

Galeopsis Cretica, fruticosa, spinosa, détail. Aubriet (Claude). Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

Stachys spinosa L., Astérousia, Crète, avril 2018.

Stachys spinosa L., Astérousia, Crète, avril 2018.

Galeopsis Cretica, fruticosa, spinosa. Aubriet (Claude). Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

" Galeopsis Cretica, fruticosa, spinosa, quae Gaidaro-thymum P. Alp. C’est un arbrisseau haut d’un pied, fort épais et fort touffu dont la tige est tortue, dure, grosse comme le petit doigt, cassante, branchue dès sa naissance, blanchâtre en dedans, couverte d’une écorce roussâtre, gercée, les branches sont carrées, blanches, cotonneuses, épaisse d’une ligne, garnies de feuilles 2 à 2 opposées en croix, longues d’un pouce et demi ou deux, larges d’environ 3 quarts de ligne, vert pâles, crénelées fort légèrement, molles, velues surtout par dessous, assez semblables à celles du Convolvulus linariae folio B. p. Elles diminuent à mesure qu’elles approchent de la cime où elles n’ont que 5 ou 6 lignes de long. De leurs aisselles naissent des branches opposées 2 à 2 qui après s’être subdivisées se terminent chacune par un piquant ferme, pointu, jaunâtre à son extrémité, mais tout cotonneux ainsi que les branches.

Des aisselles des dernières feuilles naissent ordinairement de chaque côté une fleur longue de 8 lignes, rétrécie en tuyau blanc par derrière, évasée en 2 lèvres en devant. La supérieure est blanche, creusée en cuilleron, longue d’une ligne et demie, émoussée, un peu velue. L’inférieure a 4 lignes de long, divisée en 3 parties dont les 2 latérales bordent une espèce de gorge que fait la fleur, mais l’inférieure est arrondie, large de 3 lignes, échancrée, blanche aussi, si ce n’est vers l’entrée de la gorge où elle est légèrement teinte de purpurin. Sous la lèvre supérieure il y a 4 étamines courbes, avec des sommets purpurins. Le calice est un tuyau vert pâle, velu, long de 4 lignes, divisé en 5 pointes, du fond  duquel sort un pistil à 4 coins terminé par un filet blanc et fourchu. "