transparentrgpd accord

Centaurea balsamita Lam.

Carduus orientalis costi hortensis folio, Coroll. I. R. Herb. 31

Observée par Tournefort au monastère de Khor Virap (Arménie).

Carduus orientalis costi hortensis folio. Aubriet (Claude). Relation d’un voyage du Levant fait par ordre du roy. Gallica.bnf.fr. Bibliothèque nationale de France

" Carduus orientalis costi hortensis folio

La racine de cette plante est longue d'environ un pied, dure, ligneuse, blanche, grosse au collet comme le petit doigt, garnie de plusieurs fibres, et couverte d'une écorce roussâtre. Elle pousse une tige haute de deux ou trois pieds, branchue dès sa naissance, dure, ferme, blanchâtre, épaisse de deux pouces, accompagnée de feuilles longues d'environ trois pouces sur un pouce et demi de large, dentées légèrement sur les bords, semblables à cette espèce de Tanaisie qu'on appelle le Coq, ce qui me paraît un mot corrompu de Costus hortensis [il s'agit de Tanacetum balsamita L., la menthe coq]. Les feuilles du Chardon que l'on décrit diminuent jusques au haut de la plante et perdent leur denture, mais elles finissent par une espèce de piquant molasse. De leurs aisselles naissent des branches tout le long des tiges, et chacune de ces branches se termine par une fleur jaune. Les feuilles qui sont le long des branches sont menues, et quelquefois déliées comme des filets. Le calice des fleurs est haut de 8 ou 9 lignes, sur presque autant d'épaisseur. C'est une poire composée de plusieurs écailles blanchâtres, pointues, fermes, piquantes, et quelquefois purpurines à leur extrémité. Les piquants qui sont sur le bord sont plus molasses et disposés en manière de cils. Chaque fleur est à fleurons jaunes qui ne débordent que de cinq ou six lignes, découpés en autant de pointes menues, du milieu desquelles s'élève une graine surmontée par un filet très délié. Les fleurons portent sur des embryons de graines, longs d'environ deux lignes sur une ligne de large, chargés d'une aigrette blanche. Ceux qui n'avortent pas deviennent des semences longues de trois lignes. Les fleurs n'ont point d'odeur sensible, mais les feuilles sont très amères. " TOURNEFORT 1717.