transparentrgpd accord

Lathyrus laxiflorus (Desf.) O. Kuntze

Orobus Creticus, latifolius, incanus Coroll. I. R. Herb. 26 / Orobus Creticus, latifolius, villosus

Observé par Tournefort dans le Lassithi et dans les Lefka Ori (Crète).

" Orobus Creticus, latifolius, villosus

Sa racine est longue d’un pied, tortue, épaisse de 4 ou 5 lignes, blanche en dedans, brune en dehors, gercée, d’un goût fade et légumineux, accompagnée de fibres de même couleur. Elle pousse plusieurs tiges minces, faibles, qui ont de la peine à se soutenir et qui s’appuient sur les broussailles, longues d’environ un pied, tortues, courbes, anguleuses, velues, épaisses de près d’une ligne, garnies alternativement de feuilles rangées sur une côte longue de 8 ou 9 lignes, quelquefois davantage, sillonnée, velue, terminée par une un pointe très faible vers l’extrémité de laquelle il y a une paire de feuilles ovales, pointues, longues d’environ un pouce sur 9 lignes de large, vert fort pâle tirant sur le vert de mer, velues, styptiques, veinées fort proprement d’un bout à l’autre. A la base de la côte, il y a 2 autres feuilles pointues, qui embrassent la tige par 2 oreilles et qui ressemblent en quelque manière à celles d’Aphaca [=Lathyrus aphaca L.]. Le haut de la tige finit par quelques branches qui soutiennent4 ou 5 fleurs, quelquefois davantage, disposées en manière d’épi. Chaque fleur est longue de 8 ou 9 lignes. L’étendard qui en est la plus grande partie, est arrondi, relevé, échancré, large d’environ 6 lignes, bleu violet. Les ailes sont légèrement teintes de bleuâtre, longues de 5 ou 6 lignes sur 2 et demie de large, émoussées à leur pointe et coupées en oreillettes par l’autre bout. La carène est plus courte et blanche, terminée par un bec crochu renfermant un pistil enveloppé d’une membrane blanche, frangée. Ce pistil est long d’environ 5 lignes, épais de demi ligne, finissant par un filet relevé. "