transparentrgpd accord

Verbascum arcturus L.

Blattaria Cretica Horminifolio, villoso / Verbascum sylvestre Creticum P. Alpin

Observé par Tournefort à Mournies, AkrotiriStylos, Kissamos (Crète).

Blattaria Cretica Hormini folio lanuginoso. Ms 185. Collection du MNHN-Paris - Direction des bibliothèques et de la documentation

Verbascum arcturus L., Katholico, Crète, avril 2018.

Verbascum arcturus L., Crète, avril 2018, photo Jean-Pierre Brizard.

Verbascum arcturus L., Arcadi, Crète, avril 2018, photo Jean-Pierre Brizard.

" Les racines de cette plante sont fibreuses, blanchâtres, longues de demi pied, garnies de chevelu, la tige haute d’environ un pied ou d’un pied et demi, couverte d’un duvet blanchâtre, épaisse d’une ligne ou 2, sur laquelle naissent alternativement des feuilles semblables à celles de l’Horminum pratense foliis serratis B.P. [=Salvia pratensis], mais plus molles, cotonneuses, vert gai, crénelées, puant le sureau si on les écrase dans le doigts. Le pédicule qui les soutient est long de 2 ou 3 pouces, quelquefois davantage, garni ordinairement de feuilles beaucoup plus petites comme on le remarque dans l’Aigremoine. Les feuilles qui sont vers le milieu de la tige sont quelquefois assez semblables à celles de la Blataire jaune [=Verbascum blattaria], mais celles qui sont au-delà et des aisselles desquelles sortent les fleurs et les branches sont infiniment plus petites, n’ayant qu’un demi pouce et même 3 ou 4 lignes de long, attachées par une base arrondie et terminée en pointe. La fleur est jaune doré, large d’un pouce, coupée en bassin presque rond et recoupée en 5 quartiers arrondis, dont les deux qui sont en haut sont plus étroits que les autres. Cette fleur est percée dans le centre. La circonférence du trou est bordée d’un anneau purpurin, large d’une ligne et demie, d’où sortent 5 étamines longues de demi pouce, couvertes d’un duvet blanc vers le bas, purpurin dans le reste, chargées d’un sommet oblong, feuille morte. Chaque fleur est soutenue par un pédicule long d’un pouce, fort menu, velu, qui se termine en calice ou bassin large de demi pouce, divisé en 5 parties du centre desquelles sort le pistil qui est un bouton verdâtre, long d’une ligne, ovale, pointu, finissant par une trompe ou filet purpurin dont l’extrémité est jaunâtre et plus grosse que le reste. "