transparentrgpd accord

Ononis spinosa subsp diacantha (Sieber ex Rchb.) Greuter

Famille :
Fabaceae
Genre :
Ononis
Anonis legitima antiquorum Coroll I R Herb 28

Observé par Tournefort entre Asomaton et Agia Triada, entre Réthymnon et Mélidoni (Crète) et à Naxos.

" Cette plante vient communément par tout le royaume de Candie. On se sert ordinairement [de son] squelette pour allumer le feu. "

Anonis legitima antiquorum. Collection du MNHN-Paris

Ononis spinosa subsp. diacantha (Sieber ex Rchb.) Greuter, Frangokastello, octobre 2018.

Ononis spinosa subsp. diacantha (Sieber ex Rchb.) Greuter, mont Dikti, Crète, octobre 2018.

Ononis spinosa subsp. diacantha (Sieber ex Rchb.) Greuter, Naxos, octobre 2020.

" Cette plante fait un buisson de 2 pieds et demi, ou environ, de large, haut d’un pied et demi, fort épais et touffu, formé par une infinité de tiges épaisses seulement de demi-ligne, vert pâle, branchues presque dès leur naissance, les branches n’ayant qu’un tiers de ligne d’épaisseur, tortues, et comme tournées en zigzag et garnies à chaque nœud de 2 épines dont l’une ordinairement est longue d’un pouce, et l’autre un peu plus courte ; quelquefois aussi ces épines n’ont que demi-pouce de long. De leurs aisselles naît ordinairement une seule feuille longue de 3 ou 4 lignes sur une ligne et demie ou 2 de large, pointue par le le bas, attachée par un pédicule long d’une ligne seulement et très mince, arrondie de l’autre bout et cannelée légèrement sur les bords, excepté vers la base, vert tirant sur le brun. De la base de cette feuille sort un brin long de 2 ou 3 lignes, garni de 2 ou 3 feuilles semblables à la précédente, mais un peu plus petite, embrassant le brin par une base divisée en petites oreilles, et ce brin se termine par un ou deux fleurs légumineuses, dont l’étendard est arrondi, long de 4 lignes, purpurin lavé, mais rayé de lignes plus obscures vers le milieu. Les ailes sont presque aussi longues, mais elles sont blanches et n’ont guère plus d’une ligne de large, arrondies vers le bout et embrassant la carène, qui est blanche aussi avec [un] bec purpurin un peu jaunâtre. Dans cette carène est renfermé le pistil enveloppé d’une gaine frangée. Ce pistil devient ensuite une gousse courte et semblable à celle de l’Anonis commun. Le calice est long de 2 lignes et demie, découpé en 5 pointes. La fleur n’a point d’odeur. Les feuilles mâchées sont un peu amères. Cette plante vient communément par tout le royaume de Candie. On se sert ordinairement du squelette de cette plante pour allumer le feu. "