transparentrgpd accord

1er août 1700, Kimolos

Île de Kimolos.

Kimolos, octobre 2021.

Kimolos, octobre 2021. Photo Jean-Pierre Brizard

Kimolos, octobre 2021. Photo Jean-Pierre Brizard. C’est une méchante île (...) sèche, pierreuse, élevée en petites collines, la plupart inutiles et qui ne servent que pour nous nourrir quelques moutons...

Kimolos, octobre 2021. Ovide, parlant de Cimole, a eu raison de dire que ses champs étaient remplis de craie : il y a des quartiers de cette île qui en sont tous blancs.

Kimolos, octobre 2021. Photo Jean-Pierre Brizard. Il n’y a qu’un méchant village dans l’Argentière.

" C’est une méchante île de 18 miles de tour [environ 30 km], sèche, pierreuse, élevée en petites collines, la plupart inutiles et qui ne servent que pour nourrir quelques moutons. La chaleur avait rôti la plupart des plantes lorsque nous sommes y arrivâmes. Voici les noms de celles que nous observâmes sur les collines autour du port.

 

Cyanus spinosus P. Alp. ; Pimpinella spinosa Clus. ; Stoechas purpurea longioribus et brevioribus ligulis ; Conyza mas Theophrasti, major Diosc. B. p. ; Conyza foemina Theophrasti, minor Diosc. B. p. ; Teucrium Creticum odoratum flore purpureo H. R. p. ; Ricinoides ex qua paratur Tournesol Gallorum ; Heliotropium minus supinum B. p. ; Carlina flore purpureo rubente patulo ; Carlina lutea, umbellata ; Lentiscus vulgaris B. p. ; Pseudodictamnus  acetabulosis Molucrae B. p. ; Cistus foemina folio salviae B. p. ; Cytisus spinosus siliqua villosa ; Echinopoda P. Alpin ; Asphodelus albus, ramosus mas B. p. ; Cnicus Atractylis lutea dicta. I. R. H. ; Paronychia Hispanica Clus. ; Paronychia narbonensis erecta ; Spica trifolia P. Alp. ; Trifolium, cujus caules ex geniculis glomerulos oblongos proferunt J. B. ; Trifolium stellatum B. p. ; Carduus parvus J. B. ; Peplis maritima, folio obtuso B. p. ; Scilla vulgaris, radice rubra B. p. ; Cotula Cretica, minima, Chamaemeli folio ; Trifolium montanum angustissimum spicatum B. p. ; Siliqua edulis ; Teucrium regium latifolium flore albo H. R. p. ; Elichrysum capitulo singulari magno ; Gramen dactylon messanense, spica gemina ab eodem exortu Rai. ; Luteola herba salicis folio B. p. ; Kali spinosum B. p.

Les femmes de cette île brûlent cette plante et font boire la lessive à ceux à qui elles ont donné la gonorrhée. "

  

" Il n’y a qu’un méchant village dans l’Argentière. (...) Il n’y a que deux choses en cette île qui regardent l’histoire naturelle ; la terre cimolée, et les plantes ; à l’égard des mines d’argent, il n’y faut plus penser. La terre cimolée dont les anciens faisaient tant de cas (…) est une craie blanche (…). Les insulaires ne font pas d’autres lessive, et cet usage est fort ancien chez eux, puisque Pline assure qu’ils s’en servaient pour blanchir les étoffes. A l’égard des vertus de la terre cimolée par rapport à la médecine, les anciens l’employaient pour résoudre les tumeurs (…). Ovide, parlant de Cimole, a eu raison de dire que ses champs étaient remplis de craie : il y a des quartiers de cette île qui en sont tous blancs. " TOURNEFORT 1717.

 

" Cette île est devenue tout à fait pauvre depuis que le roi ne souffre plus de corsaires français au Levant. L'Argentière [Kimolos] était leur rendez-vous, & ils y dépensaient en débauches horribles ce qu'ils venaient de piller sur les Turcs ; les dames en profitaient ; elles ne sont ni des plus cruelles, ni des plus mal faites : c'est l'écueil le plus dangereux de l'Archipel. " TOURNEFORT 1717.

 

" Comme nous étions embarrassés de notre bagage & que nous n'avions pas beaucoup de confiance aux gens du pays, nous passâmes à l'île de Milos en moins d'une demi heure, le 2 du mois d'août, sur le bateau de trajet qui va & vient tous les jours d'une île à l'autre. " TOURNEFORT 1717.